fr    en
 

Frau Storm. Ein Kammerspiel

Eckart Pastor
Mise en scène:: Robert Germay

Une pièce en V.O. au TURLg

Une pièce d'Eckart Pastor (Spectacle en allemand)

Mise en scène de Robert Germay

Avec Anita Wangen et l'auteur dans son propre rôle.

Régie : Benjamin Devillers et David Dupuis

Das Programm auf Deutsch

‘Au lever du rideau’ - comme on disait autrefois -, l’auteur, Eckart, revoit son texte à voix haute et annonce d’emblée la couleur : « Das Kammerspiel, das heute aufgeführt wird, ist nicht ganz fertig geworden. » (« La pièce que nous présentons ce soir est encore en chantier.»). Bientôt, Anita rejoint l’auteur sur scène : c’est l’actrice qui incarnera Frau Storm, Constanze, première épouse et mère des sept rejetons en vie du fameux écrivain allemand Theodor Storm ; bref, la répétition du Kammerspiel (‘Théâtre de chambre’) peut démarrer.

Las, elle sera vite interrompue par des apparitions répétées du grand Theodor, soi-même-en-personne ! Depuis le néant de son 19e siècle, il vient s’immiscer dans le jeu de nos protagonistes à grands coups de citations tirées de son œuvre-même, et en particulier de son abondante correspondance (Par parenthèse, un sujet brillamment étudié par le Professeur Pastor ! Vous avez dit : ‘coïncidence’ ? Comme c’est bizarre …).
De la confrontation de ce trio naîtrait vite le sentiment qu’il vaut mieux ne pas mesurer la grandeur d’un poète à l’aune de son comportement domestique ! Notre Theodor ne ferait-il pas un peu trop d’histoires autour d’une paire de vieilles jarretelles de sa chère et sage Constanze, par exemple? Oui, en effet, dans son cabinet de travail, le grand Storm peut exprimer par sa plume admirable des idées modernes et progressistes que le patriarche familier Theodor, une fois passé le seuil de la cuisine, ira parfois raturer de préoccupations mesquines et rétrogrades.

Pour corser l’affaire, ce coquin de Herr Advokat Storm, avait notoirement une jeune maîtresse, Dorothea. Le décès inopiné de la pauvre Constanze, emportée dans ses énièmes couches par une fièvre fatale, viendra, au bout de vingt ans, récompenser de sa patience l’amie favorite en libérant de manière naturelle la place de l’épouse légitime auprès de notre Theodor.

Or, ce soir, l’actrice censée endosser le rôle de ‘Do’ est en retard, comme à son habitude, et elle n’arrivera finalement jamais à la répétition !
Dès lors, assez pour aujourd’hui : Schluß, Fin, ENDE !

Notre pièce n’est pas une farce matinée de boulevard. Elle n’est pas non plus un sombre drame. Mais à travers cette évocation théâtrale d’un ‘monument’ de la littérature, on se prend à penser que deux siècles de modernité n’ont peut-être pas encore pu éradiquer un certain machisme conjugal … Non ?
L’œuvre sera créée en la salle du Théâtre Universitaire Royal de Liège le jeudi 23 nov.2017 (18h30), à l’occasion d’

un colloque international à l’ULiège (22 – 24 nov. 2017)

2017 : année du 200e anniversaire de la naissance de Theodor Storm (1817-1888), le fameux représentant du réalisme allemand dans le domaine littéraire. Or, depuis 1988, le Séminaire de littérature allemande de l’ULiège, sous l’impulsion du Prof. Eckart Pastor, s’est taillé une solide réputation dans le champ des études stormiennes. Il a donc été décidé de marquer ce bicentenaire par un important colloque : Konventionen und Tabubrüche – Theodor Storm als widerspenstiger Erfolgsautor des deutschen Realismus (Ruptures des conventions et des tabous – Theodor Storm comme indocile auteur à succès du réalisme allemand).

Les maîtres d’œuvre de cette rencontre internationale sont le Prof. Louis Gerrekens (Chef du Séminaire de littérature allemande), Dr Valérie Leyh (Prof. de littérature allemande à l'UNamur) … et Eckart Pastor, qui, dès lors, excusez du peu, s’est fendu d’une pièce originale pour l’occasion. Ils ont évidemment obtenu l’appui de la Theodor-Storm-Gesellschaft, basée à Husum (D), où vécut et est enterré Storm. La Société a battu le rappel urbi et orbi, et on s’attend donc à accueillir à Liège, en novembre, une belle brochette d’amis de Theodor, tous éminents Literaturwissenschaftler.
(Voyez à ce propos : http://www.storm-gesellschaft.de/termine/luettich/).

2017 : l’Université de Liège a aussi 200 ans ! Vous avez dit : ‘autre coïncidence’ ? Comme c’est étrange…

2017, quoi encore ? Voici : il y a 55 ans, le Theater der Lütticher Germanisten (TLG) présentait Woyzeck de Georg Büchner, et Robert Germay, alors étudiant germaniste en 1er master, était de l’aventure. Quoi de plus normal qu’il prenne aujourd’hui plaisir à faire vivre sur scène le premier texte d’un auteur dramatique débutant, son collègue retraité Eckart : le TURLg renouant du même coup avec le théâtre EN langue de Goethe & Storm, exercice qu’il avait pratiqué pour la dernière fois en 1998, avec Der Turm de Peter Weiss ! Quant à Anita Wangen, notre Constanze Storm à nous, elle ‘débuta’ au TLG dans … du Peter Weiss : jeune étudiante en Germanique, elle interprétait, en 1973, l’épouse infidèle de Herrn Mockinpott, joué lui, par … Robert Germay, alors frais émoulu Docteur en Philologie germanique. Une dizaine d’années plus tard, Anita brûlait les planches en tant que Marie, l’infortunée compagne infidèle de … Woyzeck, mis cette fois en scène par Robert Germay pour le 20ème anniversaire du TLG. La boucle est bouclée!

2017, oufti ! Cette étrange cascade de coïncidences bizarres allait presque faire oublier que, cette saison, le TURLg a fêté officiellement et dignement, comme il se doit, ses 75 printemps !

Robert Germay, Président du TURLg

Réservations : 04/366 5275 (répondeur) ou en cliquant sur "réservez vos places".

Prix des places

 
Par le Théâtre Universitaire Royal de Liège

Spectacle en allemand

Je 23 nov à 18h30, sa 25 nov à 20h30, di 26 nov à 15h

Salle du TURLg, quai Roosevelt 1b - 4000 Liège

Jeudi 23, samedi 25 et dimanche 26 novembre 2017